La méthode lecture-traduction

La méthode lecture-traduction

Lettres et langue française vous propose un article qui explique brièvement la méthode Lecture-traduction

La méthode lecture-traduction 

Cette méthode est parfois appelée méthode par traduction intralinéaire et elle est pareille à la précédente — basée sur la traduction de L1 en L2. La différence est le fait qu’il n’y a pas d’explication des règles grammaticales. 
Les initiateurs ont préféré la traduction appliquée à des textes authentiques et non à des mots isolés et ils ont voulu que les apprenants soient familiarisés tout d’abord avec L2 et qu’ils adoptent des règles grammaticales plus tard. 
Cette méthode était rarement appliquée et elle n’est jamais devenue une méthode officielle pour l’enseignement des langues.11 L’initiateur J. J. Jacotot a supposé qu’une oeuvre écrite dans une langue étrangère contient le vocabulaire et la grammaire qui sont présents dans les autres oeuvres, mais dans les relations et formes différentes. 
Donc si un apprenant connaît une oeuvre et s’il acquiert son lexique et ses formes grammaticales, il pourra lire et comprendre n’importe quelle oeuvre dans la langue étrangère. J. J. Jacotot dit que tout est dans tout. Les apprenants mémorisent les phrases par coeur et puis ils lisent une autre oeuvre et à l’aide d’analyse et d’induction ils essaient de comprendre le texte.

L’enseignement du vocabulaire, dans cette méthode

 En ce qui concerne l’enseignement du vocabulaire, dans cette méthode le vocabulaire avait un rôle assez important. Des mots ont été expliqués dans la langue maternelle, mais dans un contexte et non isolément comme dans la méthode précédente. Quand même la quantité des mots ne correspondait pas à l’efficacité de la communication. Les textes utilisés dans les classes étaient authentiques soit dans la forme originale, soit dans la forme adaptée. 

Articles similaires :
La méthodologie audiovisuelle
 La méthodologie directe et la méthodologie active 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire