Quand utilise-t-on l'imparfait et le passé simple en français

Quand utilise-t-on l'imparfait et le passé simple en français

    1. Les valeurs de l’imparfait

    ■■L’imparfait présente l’action passée dans sa durée et en cours d’accomplissement. C’est sa valeur fondamentale. 
    EXEMPLE :
    La neige tombait depuis plusieurs jours. Les routes étaient impraticables.
    ■■De cette valeur fondamentale découlent des valeurs d’emploi plus spécifiques. L’imparfait est notamment utilisé pour :
    indiquer l’arrière-plan du récit sur lequel se détachent les actions qui font avancer le récit, exprimées, elles, au passé simple :
    EXEMPLE :
    Tandis qu’il travaillait, le téléphone sonna.
    – pour décrire un lieu ou faire le portrait d’un personnage :
    EXEMPLE :
    La neige recouvrait le village. Tout était calme.
    – pour indiquer des actions qui se répètent :
    EXEMPLE :
    Tous les soirs, il regardait la télévision.
    – pour faire un commentaire :
    EXEMPLE :
    Le cycliste, qui était en pleine forme, franchit en tête la ligne d’arrivée.
    – pour présenter des actions simultanées :
    EXEMPLE :
    Son frère jouait au ballon, sa sœur dessinait.

    2. Les valeurs du passé simple

    ■■Le passé simple présente une action achevée, à un moment donné du passé. Des connecteurs (alors, tout à coup…) peuvent accompagner l’emploi du passé simple.
    EXEMPLE :
    À ce moment-là on entendit un curieux bruit.
    ■■De cette valeur fondamentale découlent les valeurs suivantes du passé simple :
    – le passé simple exprime les actions de premier plan qui se détachent sur un arrière-plan exprimé à l’imparfait :
    EXEMPLE :
    Le train roulait depuis une heure quand un voyageur tira le signal d’alarme.
    – le passé simple exprime des actions successives :
    EXEMPLE :
    Il prit un pull, le mit sur ses épaules et sortit.