L'exploitation du roman réaliste en classe de FLE


Le roman réaliste et la classe de français langue étrangère :

Nous constatons que la langue des écrivains réalistes est très riche, on observe la présence des deux formes du discours direct et indirect, qui donne une opportunité aux apprenants d’apprendre beaucoup de choses importantes concernant la langue française, l’emploi du projet réaliste oblige les écrivains à utiliser un vocabulaire très riche et un style particulier, qui se manifeste par la présence discrète du narrateur qui raconte son histoire en toute objectivité, en employant généralement la troisième personne, le texte narré à l’imparfait, au conditionnel, plus que parfait et au passé simple etc… et en présentant les pensées et les paroles des personnages d’une façon significative.

Les apprenants rencontrent dans les romans réalistes des comportements sociaux qui se trouvent d’une façon ou d’une autre dans leurs propre vie, ils vont ainsi éviter de se heurter dans de nombreuses difficultés et lacunes, ils peuvent facilement reconnaître le stéréotype des personnages, ils peuvent aussi identifier les mots et leurs représentation. Il est donc essentiel et primordial que les concepteurs des programmes et les enseignants soient conscients de ces concepts qui doivent être également pris en considération dans la didactique de la compétence narrative en classe de FLE, nous constatons que les enseignants devrons exploiter ce grand rapport dynamique qui existe entre l’enseignement/ apprentissage de la compétence narrative et le roman réaliste, notre but majeur est d’aider les apprenants à produire et raconter l’importe quel fait ou événement de réel à travers la langue cible, et de les orienter vers la meilleure façon de peindre leurs vie avec une esthétique perfectionnée et un bon agencement des faits, car nous estimons que les écrits réalistes ont une expression, un écriture épurée et des techniques d’expression qui peuvent améliorer les compétences des apprenants.

Le roman réaliste peut améliorer la compétence narrative chez les apprenants de FLE:

Dans un premier temps nous devons parler de la lecture car elle est la base de notre travail, la lecture n’est pas seulement un simple décodage d’un code écrit, elle est aussi un travail de compréhension des mots qui entre en jeu, une bonne lecture sans compréhension et sans donner sens au contenus abordés ne peut pas aider les apprenants qui sont en difficultés dans la narration, les spécialistes ont placés la compréhension au sommet des étapes de la lecture, si la lecture est l’étape inférieure, la compréhension est l’étape supérieure. 

Nous avons opté pour le roman réaliste car son registre exprime la volonté d’être au plus près de la réalité des lecteurs, la représentation du monde réel peut mobiliser l’ensemble des connaissances des apprenants, en lisant des textes réalistes ils peuvent identifier les mots rapidement et efficacement, et associer les textes lus à une signification, ce travail peut être facile car l’apprenant est en contact avec un texte qui relate des histoires et des événements qui sont proche lui, il peut donc à la fin reproduire et raconter ses histoires de cette façon, si le monde décrit dans le texte support est proche de la réalité de l’apprenant, l’enseignant peut l’inciter à parler beaucoup et à résumer l’histoire avec son propre style et il peut ensuite l’encourager à raconter oralement ou dans un écrit sa propre histoire, ces étapes font la base de notre travail, lire un texte réaliste puis entamer le travail de la compréhension où l’enseignant va ouvrir un débat avec les apprenants, il les questionne et les incite à réagir, ensuite c’est le travail de reproduction des faits de l’histoire et enfin la production personnelle orale ou écrite sur tel ou tel sujet.

Nous considérons que cette exploitation du roman réaliste en classe de FLE, peut être bénéfique sur plusieurs aspects, et ces aspects sont des notions clés pour le perfectionnement de la compétence narrative.

Aucun commentaire