Qu'est ce que le roman réaliste ?

 
Introduction :
Afin d’analyser la place du roman réaliste à l’école dans la prochaine publication sur notre site "lettres et langue française" nous allons dans un premier temps nous intéresser au roman réaliste, et s’interroger sur ses contenus, ses fondements et ses caractéristiques, Pour cela, nous allons définir les notions du roman réaliste et de la lecture pour comprendre quelle place peut prendre ce genre littéraire à l’école et quels sont ses intérêts pédagogiques.

Qu’est-ce que le roman réaliste ?

Le roman réaliste peut être défini comme la volonté de peindre le réel dans une oeuvre littéraire.
« Le romancier va créer des situations pour lesquelles il n’y a pas nécessairement de modèles dans la réalité. C’est-à-dire qu’il va travailler sur le vraisemblable, c’est ce qui pourrait ou qui aurait pu arriver. »
L’écrivain réaliste donne sa plus grande importance, à la qualité de la description, ainsi que l’exactitude ou la vérité des faits, il doit fidèlement et après une observation rigoureuse, peindre un personnage ou un lieu, ou une représentation. Une oeuvre réaliste doit être réalisée objectivement, et précisément sans idéalisation.
Par la chronologie, le réalisme il s’inscrit entre le Romantisme et le Symbolisme (fin XIXe) et s’oppose au second, il désigne les écrivains ayant produit entre les années 1845 et 1870, plusieurs écrivains se sont déclarés réaliste, dont Balzac, Flaubert, Stendhal, la majorité des œuvres de ces écrivains ont toutes les caractéristiques d’une oeuvre réaliste, nous sommes obligé de connaitre à fond le mouvement littéraire réaliste qui est un domaine trop vaste.
Nous allons se focaliser seulement sur le texte réaliste, pour ensuite comprendre ses enjeux didactiques, pour cela, savoir reconnaître son histoire, les caractéristiques et les critères du roman réaliste est une démarche primordiale dans un travail de recherche, ce que nous allons montrer maintenant.

Historique :

Le roman réaliste est un genre littéraire qui a fait son apparition en France, suite à une révolution échouée, qui a engendré une confiscation de la liberté, une oppression et une surveillance attentive de la presse et l’opinion publique, le mouvement réaliste critiquait alors la société qui selon lui, est matérialiste et idéaliste, représenté par le roman romantique, les écrivains du mouvement réaliste commence à négliger la place de la religion et ils ont donné leurs plus grande importance à la science et la technique, ils ont consacré leurs temps à observer la vie quotidienne des gens, surtout la catégorie des ouvriers, les écrivains trouvent dans la vie réel des gens et dans la science une méthode, des sujets et des personnages pour leurs écrits, les premières traces du réalisme font leurs apparition avec Stendhal et Balzac qui ont introduit dans leurs roman une forme du réalisme, ils ont surpris tout le monde par leurs observations rigoureuses, systématiques et objectives, avec une extrême acuité, dès cette époque les écrivains réaliste sont considérés comme les historiens du présent.

Les critères du roman réaliste :

Toutes les œuvres réalistes sont centrées sur l’expression impersonnelle, le langage utilisé est plus objectif que subjectif, le travail d’un écrivain réaliste est de copier ce qu’il voit et ce qu’il observe, c’est pour ça on dit que les écrivains réalistes sont les plus fidèles à la méthode d’observation, les spécialistes aussi confirment que les œuvres réalistes sont par excellence la copie de la nature, « jusqu’à présent on l’appelait simplement la vérité » , Cette dernière, est un critère fondamental et essentiel dans un texte réaliste, les écrivains donne aussi une grande importance à la description, qui prend une valeur informative, car les écrits nous donnent des informations bien détaillées et bien précises et relatent des événements en décrivant toutes les circonstances et les situations relatives au thème majeur.
L’un des critères les plus significatives est l’emploi d’un vocabulaire très spécialisé, chose qui permet aux lecteurs de mieux comprendre les actions, et ce vocabulaire peut être différent d’un personnage à un autre, car chaque milieu social a son propre vocabulaire, donc la langue dans un roman réaliste peut être un signe bien précis sur l’état social et psychologique des personnages de l’histoire.
Dans le roman réaliste, les écrivains ont presque abordé tous les sujets, cassant ainsi tous les tabous de la société, amour, violence, suicide, racisme, politique et tous les malheurs de l’homme ont été des problématiques soulevées par les auteurs réalistes, et ont été abordé strictement et objectivement, c’est pourquoi les écrivains réalistes font toujours l’objet des contestations et des critiques
« Eh, monsieur un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l’azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route. Et l’homme qui porte le miroir dans sa hotte sera par vous accusé d’être immorale »
Stendhal confirme la vision des écrivains réalistes, qui essayent de traduire et de copier la réalité telle quelle est, sans déformation et sans subjectivité, selon lui un roman est sans aucun doute le miroir naturel de la société.
Le roman réaliste porte en lui aussi une vision ou un but pédagogique, qui fait de l’œuvre une source valable pour le savoir, car avant la rédaction, l’auteur réaliste fait des recherches dans plusieurs domaines de vie, et vérifie l’exactitude de plusieurs informations qu’il doit transmettre aux lecteurs, par exemple, avant de décrire une maladie d’un personnage dans un roman, l’auteur doit étudier les symptômes de cette maladie, chose qui crée un contact émotionnel réel entre le texte et le lecteur. 
« Le paysage copié exactement pourra aussi bien même que la vue de la réalité, faire naître en nous toutes ces pensées et toutes ces émotions… »

1 commentaire: