Qu'est ce que la compétence narrative ?

Qu'est ce que la compétence narrative :

Avant d’aborder l’étude du développement des compétences narratives en classe de FLE dans nos prochaines publications sur notre site lettres et langue française - apprendre et enseigner le français, nous avons jugé important de définir ce que le terme « narration » veut dire, nous allons travailler sur ses notions préliminaires, sur les mécanismes qui régissent cette narration, ainsi que ses approches d’analyses.

Définition de la narration :

La narration est l’exposition détaillée des faits, et la manière dont ces faits sont détaillés, en autre terme c’est le savoir parlé et le savoir raconter, qui implique une hiérarchie et une structure particulière, c’est-à-dire raconter des faits en respectant l’organisation des parties de l’histoire en ce qui concerne la temporalité et la causalité, la production finale doit être compréhensible et cohérente avec une bonne maîtrise de la langue.

Le narrateur :

Le narrateur est la personne qui raconte l’histoire, sa présence est indispensable en fonction de sa position dans son travail, il peut être présent comme un personnage principal ou secondaire dans son histoire, et il peut être absent, s’attachant simplement à donner des commentaires sur les faits ou lancer des jugements sur ses personnages, le narrateur est donc un simple observateur, mais il ne faut pas confondre entre un narrateur et un auteur :
« Le narrateur contrairement à l’auteur, n’est pas une personne réelle, il est seulement une fonction, celle de raconter, le plus souvent dans des ouvrages classiques, c’est l’auteur qui écrit l’ouvrage et aussi celui qu’en assumé la narration, mais ce n’est pas toujours le cas, car on peut trouver l’auteur et le narrateur sont différents, l’auteur a confié la narration à son personnage devient ensuite le narrateur »
Selon l’encarta le narrateur c’est le personnage qui expose les faits, qui participe d’une part ou d’une autre dans son histoire, donc c’est un personnage inventé par l’auteur pour remplir un rôle, Au contraire, l’auteur est la personne réelle qui existe.

Le récit :

« Lorsque cet inconvénient est à craindre, il est bon de cacher l'événement à la vue et de le faire savoir par un récit qui frappe moins que le spectacle, et nous impose plus aisément"
Le récit est avant tout une narration, dont le narrateur rapporte des événements généralement du passé, ces événements peuvent inspirés de la réalité ou de la fiction et l’imaginaire, le récit doit suivre une méthodologie et une structure sous forme d’un grand schéma appelé le schéma narratif ou bien schéma actanciel.

La structure du récit :

La structure narrative est toujours la même, pour raconter une histoire il faut suivre des étapes bien précis, peu importe le sujet, le récit doit être constitué d’action organisés et enchaînés, le temps, les lieux, les actions, et les personnages devrons être formés en unité, le narrateur doit donc respecter la succession logique des événements de son histoire à l’aide d’un schéma narratif ou le schéma actanciel, et voici la formulation de chaque schéma :

Le schéma narratif :

Généralement le schéma narratif est constitué de cinq éléments essentiels qui sont :

- Situation initiale : 

au début de chaque récit, la situation initiale permet de présenter aux lecteurs le cadre spatio-temporel, la description des personnages principaux et secondaires, et quelques informations qui ne sont importantes.

- Élément perturbateur : 

c’est l’acte ou l’action qui modifie la situation initiale, l’apparition de cet élément doit sans doute déclencher les événements de l’histoire et perturber le calme de la situation initiale, chose qui oblige les personnages changer leurs comportements et leurs réactions.

- Le nœud : 

Dans cette étape on retrouve tous les réactions et les actions des personnages après le déclenchement des événements, un long chemin, avec des grands changements jusqu’à ce qu’on trouve une solution.

- Le dénouement : 

C’est l’action qui permet le retour à l’état stable de la situation initiale, dans cette étape les personnages ou l’un d’entre eux vont récupérer l’équilibre.

- La situation finale : 

C’est la conséquence de toutes les actions des personnages, dans cette étape nomme ainsi l'état dans lequel se trouvent les personnages à la fin de événements, on peut dire que la situation finale est un nouvel équilibre dans l’histoire.

Le schéma actanciel :

Les relations qu’entretiennent les personnages en relation avec leurs rôles et leurs fonctions, s’inscrivent dans un schéma dit actanciel, les actants sont situés par Greimas sur trois axes qui les relient de manière significative :

- le sujet et l'objet : 

c’est l’axe principal, relation du désir et du vouloir, entre le sujet et l’objet.

- le destinateur et le destinataire : 

c’est le destinateur qui fait agir le sujet, généralement il lui confier une mission, le destinataire est celui qui bénéficie de l’action du sujet.

- les adjuvants et les opposants :

le sujet est souvent confronté à un opposant qui l’empêche d’agir et aidé par des adjuvants qui lui permettent de surmonter les épreuves auxquelles il se trouve confronté.

Le cadre spatio-temporel :

Le cadre spatio-temporel a un rôle important dans une narration, c’est élément de base qui régisse la structure de texte narratif, car il permet aux lecteurs le cadre générale de l’action, - le cadre spatial nous donne des informations concernant les lieux ou les personnages de l’histoire qui son rapporté par le narrateur,
« La notion d’espace nous invite à réfléchir au contexte spécial l’histoire racontée se déplie, ou au contexte spatial né du cadre initial et suscité par les événements narratifs. En effet l’espace est à la fois indication d’un lieu et création narrative le déroulement lui même faire surgir, du décor qu’il a planté, de nouveaux espaces signifiants »
La narration peut se dérouler dans un espace restreint ou dans un espace large selon la vision adoptée.
- le cadre temporel nous donne des informations le temps dans lequel l’action se déroule, une chronologie qui harmonise l’histoire durant le développement des événements, « au sein du récit, toute histoire est forcément située temporellement par rapport au moment supposé de la narration… »
L’auteur peut manipuler l’ordre dans lesquels les événements de l’histoire se sont produits.

1 commentaire: