-->

Production écrite sur la violence

Production écrite sur la violence


    Production écrite sur la violence de

    Salut à tous, notre site d'apprentissage du français "Lettres et langue française" vous propose aujourd'hui quelques exemples de productions écrites sur la violence, vous trouvez dans cet articles trois exemples de productions écrites sur la violence.

    Exemples de productions écrites sur la violence :


    Exemple n°1 

         
    Les enquêtes et les sondages d'opinion montrent que « les actes de violence » sont en vigueur au sein des établissements scolaires. Mais, les causes de ces actes diffèrent d'un milieu à l'autre, ce qui obsède incessamment l'esprit des gens qui veillent sur le domaine éducatif, les incitant ainsi à rechercher des solutions afin d'éradiquer ce fléau social.
        D'abord, la démission des parents dans l'éducation des enfants aggravée par le chômage et la pauvreté favorise les comportements violents à l'école et la délinquance juvénile.
         Ensuite, l'absence de communication entre les professeurs et les élèves, peut entrainer une certaine incompréhension qui aboutira à des paroles ou des gestes grossiers, affirment les pédagogues.
         Enfin, la surcharge démesurée des classes scolaires engendre la violence. En effet, les circonstances déplorables dans lesquelles étudient les élèves ne permettent guère de s'harmoniser avec une ambiance d’étude normale si bien que l'intolérance et l'incivilité règnent en maître.           
            D'ailleurs, certains adolescents profitent de cette surcharge en classe et se transforment en provocateurs intolérables.
            C’est pourquoi, les responsables administratifs et pédagogiques sont appelés à instaurer la stabilité et la sureté dans les institutions puisque la violence en menace l'équilibre. Il s'avère indispensable de combattre avec détermination les actes qui se produisent dans les écoles pour aider les élèves intransigeants et les ramener sur le droit chemin. Il est primordial de sensibiliser les différents intervenants à la communication et à la tolérance : « La prévention vaut mieux que la guérison ».
     
    Exemple n°2

         La semaine dernière, mon jeune voisin  a été agressé dans la cour  de l’école par deux élèves plus grands que lui à qui il refusait de céder sa place sur un banc, cet incident m’amène à réfléchir sur le phénomène de la violence.
    D’abord, je trouve que c’est un comportement lâche surtout lorsque la victime est plus faible que l’agresseur, par ailleurs, je pense que l’être humain, doué de raison  devrait utiliser son intelligence pour obtenir  ce qu’il veut.
          Enfin, il faut que les enfants  aient une bonne éducation, je suis persuadé que ce genre d’incident n’existerait pas si les parents et les enseignants apprenaient aux enfants, dés leur plus jeune âge, à partager, à aider et à respecter les autres
          En conclusion, je dirai que la violence est un véritable poison dont le remède le plus sur est l’éducation

    Enregistrer un commentaire