Les 3 modèles d'apprentissage

Les 3 modèles d'apprentissage
    Salut à tous, notre site d'apprentissage du français vous propose aujourd'hui un article qui explique brièvement les 3 modèles d'apprentissage

    Les 3 modèles d’enseignement-apprentissage : 


    Une fois les objectifs et les pré-requis d’une séquence d’enseignement définis, il faut engager une réflexion sur la manière de permettre aux élèves d’atteindre les objectifs fixés.

    Deux questions se posent alors :

    ➤ Comment les élèves apprennent-ils ? (renvoie à l’apprentissage)
    ➤ Qu’est-ce qui favorise l’apprentissage ? (renvoie à l’enseignement)
    Les réponses peuvent être rattachées à trois courants ou modèles principaux, que l’on peut caractériser ainsi :

    1er courant : Enseigner, c’est transmettre le savoir.

    Le modèle transmissif :

    La tête de l’élève est « vide » de connaissance.

    Ce modèle s’appuie sur l’hypothèse que l’apprenant ne sait rien du contenu enseigné, ou ne le connaît que de façon incomplète. L’enseignant cherche alors à remplir cette « tête vide » en expliquant ou en montrant le savoir, le savoir-faire. Cette approche paraît très naturelle à toute personne qui a la charge d’enseigner un savoir ou un savoir-faire.

    2ème courant : Enseigner, c’est faire découvrir le savoir.

    Les modèles de ce type d’enseignement font en sorte que les élèves découvrent le savoir par eux-mêmes, en leur évitant de faire des erreurs grâce à un guidage très fort de l’enseignant (ce dernier ne leur communique toutefois pas directement le savoir).

    Le modèle « maïeutique scolaire : 

    Ce modèle a été à l’origine développé par le philosophe Socrate.
    Il est fondé sur l’hypothèse que toute personne a en elle-même la connaissance car son âme a traversé le monde de la connaissance.
    Le rôle de l’enseignant consiste à aider l’apprenant à « accoucher » de cette connaissance3 par un questionnement (dans son livre Le Ménon, Platon met en scène Socrate qui permet à un esclave de résoudre le problème de la duplication du carré grâce à un questionnement « serré »  Socrate trace un carré sur le sable et pose cette question : « comment construire un carré d’aire double ? »).

    Le modèle behavioriste / induction guidée :

    Ce modèle s’appuie sur un courant de recherche en psychologie s’étant développé au début du XXe siècle : le behaviorisme.
    Il ne tient pas compte des états mentaux des individus, il s’intéresse uniquement aux comportements observables. Pour les tenants de cette théorie, il n’y a pas de comportement inné : apprendre c’est acquérir un comportement nouveau. Ce comportement est acquis uniquement par l’expérience de l’apprenant à partir de stimuli qui se reproduisent et de renforcements.
    Ce processus d’apprentissage correspond au conditionnement.

    3ème courant : Enseigner, c’est aider l’élève à construire le savoir.

    Les modèles de ce type d’enseignement ont pour but de faire élaborer des éléments du savoir par les élèves en les confrontant dès le début de l’apprentissage à des problèmes (la résolution de ces problèmes passe par la construction des connaissances que l’on souhaite enseigner).

    Le modèle socio-constructiviste:

    Ce modèle s’est développé contre le courant behavioriste, amenant l’hypothèse que les comportements mentaux jouent un rôle fondamental dans l’étude du comportement humain et en particulier dans l’apprentissage.