La différence entre Affleurer et Effleurer - Lettres et langue française La différence entre Affleurer et Effleurer

La différence entre Affleurer et Effleurer

Affleurer et effleurer

Malgré leur ressemblance graphique et phonétique, les verbes affleurer et effleurer, tous deux dérivés du nom fleur dans le sens de « surface », ont généralement des sens différents.

➤Les verbes affleurer et effleurer sont tous deux dérivés de fleur et ils ne diffèrent entre eux que par leur voyelle initiale, mais ils ont pourtant des sens bien différents. Fleur, qui s’emploie dans les expressions mettre à fleur, c’est-à-dire « mettre à niveau deux éléments contigus », et être à fleur de, « atteindre la surface de quelque chose », est à l’origine du verbe affleurer, qui peut avoir le sens de l’une ou l’autre de ces expressions.

Exemples :

- Les vagues affleurent le quai.
- Le menuisier affleure les battants de la fenêtre.
- Au bord de la rivière, on peut voir quelques rochers qui affleurent.
- De nombreux souvenirs affleurent lorsque je regarde mes photographies de famille.

Effleurer est, lui, dérivé de fleur au sens de « surface d’une chose » et s’est d’abord employé avec celui de « dépouiller une plante de ses fleurs » ; ce verbe signifie aujourd’hui « entamer superficiellement », puis « frôler » et, de manière figurée, « se présenter de manière fugace à l’esprit » et enfin « examiner superficiellement ». On veillera donc à ne pas confondre ces deux paronymes.

Exemples :

- Le chat m’a griffée mais il n’a fait qu’effleurer mon œil et la blessure est mineure.
- Il m’a embrassée en m’effleurant doucement la joue.
- Dans cette étude, on a à peine effleuré la question des jeunes sans-abri.
- Marc croit que je vais le quitter; pourtant, cette idée ne m’a même pas effleuré l’esprit.

On dit
On ne dit pas
Cette idée ne l’a pas effleuré
La roche affleure sous le sable
Cette idée ne l’a pas affleuré
La roche effleure sous le sable

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire