5 Règles de la nouvelle orthographe à connaitre - Lettres et langue française 5 Règles de la nouvelle orthographe à connaitre

5 Règles de la nouvelle orthographe à connaitre

NOUVELLE ORTHOGRAPHE :

1. On emploie l'accent grave (plutôt que l'accent aigu) dans un certain nombre de mots (pour régulariser leur orthographe), au futur et au conditionnel des verbes qui se conjuguent sur le modèle de céder, et dans les formes du type puissè-je.
Cela signifie notamment que désormais on écrira « évènement » (et non plus « événement ») sur le modèle d’ « avènement », « règlementaire » (et non plus « réglementaire ») sur le modèle de « règlement ».

2. Les verbes en -eler ou -eter se conjuguent sur le modèle de peler ou de acheter (« il amoncèle » et non plus « il amoncelle « ). Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants (« un amoncèlement » et non plus « un amoncellement »). Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).

3. L'accent circonflexe disparait sur i et u (« il parait » et non plus « il paraît » ; « le cout » et non plus « le coût »).
On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif et dans cinq cas d'ambigüité. 

Les mots où le circonflexe est conservé parce qu'il apporte une distinction de sens utile sont : les adjectifs masculins singuliers , mûr et sûr, jeûne(s) et les formes de croitre qui, sans accent, se confondraient avec celles de croire (je croîs, tu croîs, etc.).

4. Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi- (« ambigüe » et « ambigüité » plutôt que « ambiguë » et « ambiguïté »), et est ajouté dans quelques mots pour éviter les erreurs de prononciation (« une gageüre » et non plus « une gageure » ; « j’argüe, nous argüons » plutôt que « j’argue, nous arguons »).

5. Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d'union.
 Exemples : 328 : trois-cent-vingt-huit (et non plus « trois cent vingt-huit »)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire