Principales erreurs courantes à éviter en français - Lettres et langue française Principales erreurs courantes à éviter en français

Principales erreurs courantes à éviter en français


1. Accessibilité : Mot souvent employé abusivement au sens d’accès. Il faut le plus souvent lui préférer ce dernier, qui a un sens équivalent et qui, surtout, est plus court.
2. *Appliquer sur ou *Faire une application : « Appliquer » ou « faire une application », employés dans le sens de « postuler un emploi », de « présenter une demande
d'emploi » ou de « poser sa candidature » sont des anglicismes de sens, puisque le verbe appliquer existe bel et bien en français, mais il a d’autres sens.
3. *Les argents : Employé fréquemment dans la langue courante (y compris dans les médias). On dit « de l’argent » au singulier. Si on tient absolument au pluriel, on dira « les sommes » ou « les montants ».
4. Agressif : En français, l’adjectif agressif n’a pas le sens d’énergique, de dynamique, d’entreprenant, d’accrocheur ou de combatif qu’il revêt en anglais. Dans l’expression « une campagne agressive de marketing », il faut le remplacer par l’un ou l’autre des adjectifs qui précèdent, puisque les sens de ce mot en français réfèrent tous aux notions de violence et d’agressivité, au fait de provoquer quelqu’un, de l’attaquer. Une telle campagne ne serait certainement pas payante pour
ses promoteurs !
5. Alternative et possibilité : En français, une alternative est une situation qui comporte deux possibilités opposées, deux éventualités entre lesquelles il faut choisir. Si vous dites
« j’ai deux *alternatives », c’est que vous êtes en réalité placés devant pas moins de quatre possibilités ! En plus, le terme demeure toujours singulier. Ainsi, on dira « l’alternative est claire » et non « les alternatives sont claires ». Ce n’est qu’en anglais qu’on peut mettre alternative au pluriel.
Enfin, l’expression « en dernière alternative » est une impropriété pour « en dernier lieu, en dernier
ressort ».
6. Avoir trait à : On écrit bel et bien « en ce qui a trait à telle chose », et non pas « en ce qui *attrait à », l’attrait étant ce qui caractérise les personnes ou les choses attirantes ou séduisantes.
7. Bienvenue : Calque de welcome. À un « merci » bien senti, on devrait répondre « de rien » ou « il n’y a pas de quoi », ou encore « je vous en prie ». Ce faisant, on se conforme d’ailleurs à l’usage des langues latines : en espagnol, à « gracias », on répond aussi « de nada », et non pas « bienvenido » ! Par contre, on peut toujours souhaiter la bienvenue à quelqu’un, expression tout à fait française.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire