10 Trucs à faire pour gérer sa classe au quotidien - Lettres et langue française 10 Trucs à faire pour gérer sa classe au quotidien

10 Trucs à faire pour gérer sa classe au quotidien


Problème posé: la conduite de la classe passe d'abord par l'élaboration de contenus riches, favorisant l'activité des enfants et la construction de connaissances... mais parfois, une séance rate simplement parce qu'on n'a pas su placer les élèves en situation favorable d'écoute, d'attention et de mobilisation.
1. Arriver en avance
Le maître se présente 10 minutes avant l'arrivée des élèves même s'il n'est pas de service (7h50, 8h20). Soit, le maître est de service et il faut alors veiller à la sécurité; soit libéré de cette contrainte, il peut alors accueillir les enfants et les familles, discuter avec les élèves des diverses classes...
 Dès que "ça sonne" ou que c'est "l'heure", le maître se place en position pour attendre son rang. On se salue tranquillement, il est possible pour le maître de se déplacer pour s'assurer que tous les élèves sont rangés en silence et calmement.
Outre l'engagement de la responsabilité du maître en cas d'accident, un rang d'élèves doit attendre le moins possible dans la cour pour éviter énervement, accidents et disputes. Au retour de chaque récréation, le principe est le même. Le mieux est d'arriver juste avant la sonnerie ou l'heure de fin de récréation.
2. Régler la circulation et les déplacements.
Pour éviter les courses dans les escaliers, les embouteillages, les élèves qui s'échappent vers les toilettes... On peut améliorer les choses en:
- prévoyant des "responsables" chargés de la tête du rang (ils savent où il faut s'arrêter) et d'autres "responsables" chargés de tenir les portes ouvertes.
- selon la configuration, prévoir les arrêts (à chaque pallier, avant un "virage"...)
 - il est souvent favorable de "monter" avec sa classe le plus tôt possible.
- en prévision des évacuations (incendie, séisme), mais aussi pour favoriser cette circulation, il est possible de se donner un temps en début d'année pour apprendre collectivement comment on se déplacera... Les passages aux toilettes doivent être anticipés et rappelés.
3. S'arrêter avant d'entrer
Ce point capital est souvent négligé... et pourtant. Si les élèves se précipitent dans la classe, on perd l'occasion de retrouver son calme "avant". Pas d'entrée dans la classe avec casquette ou chemise ouverte...
Veiller au rangement des jeux. Les ballons, les billes, doudous, etc. doivent être placés dans les sacs. Le calme doit être exigé avant d'entrer. Pour avoir du silence, crier est infructueux.
4. Se positionner à l'entrée de la classe
L'enseignant se place à l'entrée de la classe après avoir ouvert la porte. Chaque élève passe ainsi devant lui. Il peut le saluer, recevoir le salut de l'élève et il installe ainsi calmement son autorité. Les élèves doivent rejoindre leur place.
Ils doivent savoir ce qu'ils doivent faire en particulier en maternelle (sur le tapis, sur le banc…). Les élèves doivent montrer qu'ils sont prêts en "se tenant bien», par exemple les bras posés sur la table. Sans caporalisme, tout doit se faire tranquillement.
Dans certaines classes, les élèves effectuent leurs responsabilités rapides (écrire la date, distribuer un cahier...). "Le menu" du jour (activités prévues) est lu. Il doit déjà susciter l'intérêt. On peut d'ailleurs l'éveiller en jouant de formules amusantes ou évocatrices.
5. Commencer par de l'écrit
En élémentaire, certains maîtres qui disposaient du calme en classe, le perdent parce qu'ils veulent débuter par de nombreux échanges oraux. L'entrée par l'écrit favorise le retour à la concentration et permet de mobiliser le maximum d'élèves. C'est particulièrement valable au retour de 13h30/14h après la pause méridienne. Mais c'est aussi pertinent avant toute séance. Par exemple, au lieu de demander à l'oral: "qu'avons-nous appris la dernière fois en Histoire ? ". On peut demander aux élèves d'écrire chacun 5 mots qui leur viennent à l'esprit en pensant à la dernière leçon d'histoire... L'échange oral viendra dans un deuxième temps et il s'appuiera sur le corpus de la classe (lien avec dire, lire, écrire).
6. Circuler dans la classe
Il est très utile de penser à circuler dans toute la classe, de passer derrière les élèves... Sans agitation excessive, cela doit se faire régulièrement. Le plan de classe doit favoriser cette circulation. Certaines dispositions ne sont pas favorables à la circulation physique et au regard du maître. A cet égard le plan en "U" très ouvert, constitue souvent une bonne réponse...
De même, il faut toujours penser aux évacuations en cas de séisme ou d’incendie. Les portes de communication ne doivent pas être obstruées, la classe ne doit pas être encombrée par les cartables.
7. Féliciter les premiers prêts
Plutôt que de se focaliser sur les élèves en retard ou qui ont un mauvais comportement, on crée une bonne dynamique en félicitant ceux qui se tiennent bien et se montrent prêts. Ainsi, les élèves comprennent que pour attirer votre attention, il faut avoir un comportement de qualité et que vous êtes sensible à ce point, à cet effort. On nomme ceux qui réussissent. Ceux qui ne sont pas "encore prêts" ne sont pas nommés immédiatement: " Bravo, c'est très bien, tout le monde est prêt, mais il manque encore deux personnes... non, plus qu'une seule. c'est très bien, nous allons pouvoir passer à la suite." L'élève qui n'est pas prêt doit s'identifier lui-même. Il appréciera n'être pas nommé devant tous et qu'on l'attende parmi les autres.
8. Mettre tous les élèves en activité
Faut-il le souligner ? Des élèves qui s'agitent, ce sont souvent des élèves qui ne sont pas suffisamment en activité: - les temps d'échanges oraux sont trop longs ou ne concernent que quelques élèves - l'enseignant parle trop, n’utilise pas un vocabulaire adapté
- le travail est trop facile et ne motive pas ou bien trop difficile et les élèves décrochent
- les élèves ou certains d'entre eux ne mettent pas du sens dans leur activité. Il faut autoriser les essais, placer les élèves en véritable situation problème ou de recherche et non en simple position d'exécutants.
9. Veiller aux enchaînements
Toute activité doit être conclue même ponctuellement ou partiellement. Les élèves doivent pouvoir dire ce qu'ils ont appris de nouveau. En fin de journée on peut faire dire ce que l'on retiendra d'important de la journée (intéressant pour le maître de prévoir un "temps fort" par jour, moment dont on se souviendra et dont l'enfant parlera chez lui parce qu'il se sent motivé...) Il est important de ne pas enchaîner deux activités sans favoriser le retour au calme.
10. Alterner durées et formes de travail
La préparation de la classe veillera aux alternances: travail long, court en groupe, en binôme, en individuel, en ateliers... Il faut également au sein de la séance bien penser les alternances et le rythme de l’élève surtout en maternelle.
Si une activité s'avère plus longue que prévu, il faut essayer de respecter l'emploi du temps et éviter de sacrifier la géographie ou l'EPS. Chaque séance doit permettre de retrouver l'entrée "maîtrise de la langue" avec "lire, dire, écrire".
 Le cahier journal avec l'organisation de la journée doit permettre de visualiser la succession des activités et des formes de travail.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire