Les Bizarreries de la langue Française

Les Bizarreries de la langue Française
                                              
    1. Pourquoi «démanger» n'est pas le contraire de «manger» ?
    2. Comment expliquer le fait que «le ver vert va vers un verre vert en verre» est une phrase grammaticalement correcte ? 
    3. Pourquoi la lettre «ù» n'est-elle utilisée que dans le mot «où» ? 
    4. Comment les gens dont le français n'est pas la langue maternelle réussissent-ils à faire la différence entre «fils» et «fils» ? 
    5. Et comment sont-ils censés comprendre, à l'oral, que «sang», «sans» et «cent» sont trois mots bien différents 
    6. Ou que «c'est», «ces», «sait» et «s'est» ne veulent pas du tout dire la même chose ? 
    7. Pourquoi les mots «triomphe», «quatorze», «quinze», «monstre» ou «larve» ne riment-ils avec aucun autre ? 
    8. Comment se fait-il que le mot «guérison» soit l'anagramme du mot «soigneur» ? 
    09. Et «endolori» l'anagramme du mot «indolore» ?? 
    10. Qui a décidé que les mots «amour», «délice» ou «orgue» devenaient féminins en passant au pluriel ? 
    11. Et qui a décidé que l'expression «courir sur le haricot» voudrait dire ce qu'elle veut dire ?
    12. Ou qu'avoir «le cul bordé de nouilles» serait une belle métaphore pour la chance ? 
    13. N'y avait-il pas une option plus simple que quatre-vingt-dix-neuf pour le nombre qui vient juste avant cent 
    14. Et enfin, on pouvait pas trouver plus simple que «qu'est-ce que c'est» ?