Top 15 des mots français d’origine arabe

Comme toutes les langues, le Français a un peu pompé à droite à gauche son vocabulaire. Il y a beaucoup de latin et de grec évidemment, un peu d'allemand, mais aussi pas mal d'arabe. Notamment des mots qui ont traversé la Méditerranée avant d'arriver en Italie ou en Espagne puis d'être importé en France. Croyez-nous vous allez briller dans les dîners mondains.

1- Sirop
Comme "sorbet", "sirop" est issu de l'arabe "šarab" ("boisson") qui est ensuite devenu šarbat en persan, serbet en turc et "sorbetto" en Italien. Ce sont les marchands vénitiens qui ramèneront "šarab" en Italie au Moyen-Âge, et le terme débarquera en France au XIIe siècle.

2- Bougie
Jadis, la ville de Béjaïa en Algérie s'appelait Bougie, et au Moyen-Âge c'était là que se faisait tout le commerce de cire et de bougies. Voilà donc ici un magnifique cas d'éponymie.

3- Jupe
Littéralement traduit par "veste de dessous", "jubba" a donné "giubba" en Italien qui a lui-même donné "jupe" en Français. Pour votre gouverne, autrefois en France on disait "cotillon" et non "jupe".

4- Échec et mat
L'expression, aujourd'hui rentrée dans le langage courant, vient du persan "shâh mât" qui signifiait à l'époque "le roi est mort". Oui, tout ça est très logique.

5- Magasin
Qui vient donc de "makhzen","entrepôt" pour ceux qui ne comprendraient pas l'arabe médiéval. Le même terme a également donné "magazine" en Anglais.

6- Gabelle
En soi, le terme vient de l'italien "gabella". Sauf qu'il se trouve que "gabella" vient de l'arabe "qabala", qui veut dire "impôt". Nous pouvons donc assez logiquement dire que la "gabelle" franchouillarde vient du mot arabe "qabala" qui a gentiment voyagé jusqu'à nous.

7- Élixir
Oui oui "élixir" vient du latin "elixir", mais voilà : le latin a tout pompé sur l'arabe "al-'iksyr" que nous pourrions traduire par "pierre philosophale".

8- Massage
La prochaine fois que vous réclamerez un massage, vous pourrez expliquer à votre interlocuteur que l'on doit le terme à l'arabe "masa?a" qui veut dire "frotter, palper". Ça fait pas de mal de se la péter de temps à autres.

9- Raquette
Qui vient donc de rahat, "paume de la main". Une étymologie qui explique notamment le fait que nous ayons eu pendant un bout de temps le fameux "jeu de paume". Et pour votre gouverne, au XVe siècle on disait "raquecte" et non "raquette".

10- Chiffre
Le mot chiffre vient de "sifr" (ça ressemble, oui oui) qui veut dire "vide, néant", et qui fait référence au zéro. Zéro qui, comme chacun le sait, a été inventé en Mésopotamie aux alentours du IIIe siècle avant JC.

11- Maroquinerie
La technique du travail du cuir a été transmise par le Maroc à l'Europe et au reste du monde. "Maroquinerie" vient donc de l'espagnol "marroquí" et de l'arabe "marrakusi" qui désignait il y a bien bien longtemps le cuir de la ville de Marrakech.

12- Satin
Les Chinois ont toujours été plus que balèzes en satin. Du coup, le terme français vient de l'arabe "zaytun" qui est lui-même la transcription (un peu foirée quand même) de la ville chinoise de Citong (ou Tsia-Toung), aujourd'hui connue sous le nom de Quanzhou.

13- Arobase :
Le nom d’« arobase » nous vient originellement de l’arabe الرّبْع, al-rub’, « le quart », une mesure de poids équivalente à environ 12 kg. Le mot français est lui-même issu du castillan arroba, francisé en « arobase ». Dès le XVIe siècle, la mesure était transcrite par le signe que l’on connaît et utilise tous aujourd’hui : l’indispensable, l’inévitable @. 

14- Hasard :
Une jolie étymologie que celle du mot « hasard » : l’arabe زهر آلنرد, zahr en-narnd, désignait au départ des « dés (à jouer) ». Il semble que le terme arabe pour « hasard » ait lui-même été formé à partir de زهر, zahr, c’est-à-dire « fleur », car la face gagnante du dé était ornée d’une fleur. L’article arabe -al s’est plus tard transformé en -az (espagnol : azar) pour devenir le -hasque l’on reconnaît aujourd’hui dans « hasard »

15- Café :
La boisson dans laquelle nous aimons tremper notre tartine de confiture a été découverte en Europe au XVIIe siècle, grâce aux marchands vénitiens. C’est le voyageur Jean de Thévenot qui introduisit la fève de café à Paris en 1657, après qu’elle l’eut été à Marseille quelques années plus tôt, en 1644. Le mot arabe قهْوَة, qahwa, a donné son origine au terme français de « café ». Il rappelle aussi l’appellation familière que nous lui donnons encore aujourd’hui, « caoua ». 

Et si vous avez des petites correction et/ou suggestion (ou que vous voulez tout simplement nous déclarer votre flamme), n'hésitez pas.

Aucun commentaire