Les genres littéraires

Les genres littéraires

Catégorie qui permet de rassembler les textes par « familles ». on distingue 3 grands genres : narratif, théâtre, et poésie.

1- Le genre narratif :
Regroupe les textes qui rapportent une histoire, fictive ou non.
Le roman
Oeuvre d'imagination en prose, assez longue, qui présente et fait vivre dans un milieu donné des personnages présentés comme réels, et qui fait connaître leur psychologie, leur destin, leurs aventures, …
La nouvelle : 
Récit plutôt bref, en prose, de construction dramatique et présentant peu de personnages.
Le conte :
Court récit en prose, contant les aventures d'un héros, mêlant des événements empruntés à la réalité et des éléments « merveilleux » ; destinés à distraire
La fable: Court texte qui peut être en prose ou en vers, racontant une fiction dont on peut dégager une leçon de morale.
Le mythe :
Récit légendaire, souvent d'origine populaire, transmis par la tradition et qui, à travers les exploits d'être fabuleux, fournit une tentative d'explication de phénomènes naturels (origine du monde, de feu) ou des aspects de la condition humaine (pourquoi la mort ?).
La légende :
Récit qui propose une explication merveilleuse d'un phénomène naturel (la foudre, les volcans, les marées...).
L'autobiographie :
Récit, souvent chronologique, rétrospectif dans lequel une personne raconte elle-même l'histoire de sa vie et la formation de sa personnalité.
La lettre :
ou genre épistolaire 
Correspondance entre deux personnes.
Le discours :
ou genre oratoire
On distingue les discours selon leurs destinataires ou leur sujet (allocution, plaidoirie, harangue, …).
L'essai
Écrit en prose dans lequel l'auteur peut aborder toutes sortes de sujets, et nous fait part de ses réflexions. L'essai est un écrit personnel.
Le manifeste: Déclaration publique, officielle, des idées ou du programme d'une personne, ou d'un mouvement politique ou littéraire.
Le maxime : 
Très court texte exprimant (sous une forme très condensée) une réflexion morale, philosophique, ...

2- Le genre théâtral : 
Représente l'action au lieu de la raconter, il est fait pour être joué. Le texte est constitué des répliques (paroles échangées sur scène par les personnages) et des didascalies (noms des personnages, indications de décor, de costume, de geste, d'intonation, …). Il se caractérise par une double énonciation : les personnages se parlent entre eux mais à travers leurs paroles, l'auteur s'adresse aux spectateurs.
La tragédie :
Représente l'affrontement de héros de rang élevé (quels que soient leurs défauts) et la fatalité qui pèse sur eux (volonté des dieux, passions, hérédité). Son dénouement est malheureux. La tragédie cherche à éveiller chez le spectateur « crainte et pitié ».
La comédie :
Est liée au registre comique et satirique. Elle met en scène des personnages de condition moyenne ou modeste ; le sujet est tiré de la vie quotidienne. La pièce se termine bien (souvent par un mariage)
Le drame :
Mêle les registres tragique et comique (XVIIIe - XIXe siècles)
Le mystère :
Nom des pièces de théâtre du Moyen Âge, souvent jouées sur les parvis des églises. Pièces à thèmes uniquement religieux, sans acteurs professionnels, ce sont souvent les artisans de différentes corporations qui tenaient les rôles.
La farce
Pièce de théâtre assez courte, datant du Moyen Âge, qui se fonde sur un comique élémentaire, souvent grossier (comique de mots et surtout de gestes). Les acteurs jouaient souvent masqués.
La comedia dell'arte :
Genre de farce d'origine italienne, pièce courte et comique, avec des personnages très stéréotypés, costumés et masqués. Le texte n'était pas écrit, il y avait un « canevas » (un scénario, un résume de l'action) sur lequel les acteurs improvisaient.

3- Le genre poétique
Se définit par un usage différent de la langue, une recherche particulière sur les mots, un jeu sur leurs sens, leurs sonorités, un travail des rythmes.
La poésie :
épique Raconte des événements héroïques (Odyssée, Iliade).
La poésie :
didactique Poèmes philosophiques de l'Antiquité.
La poésie : 
lyrique Exprime des sentiments personnels, surtout l'amour.
La poésie satirique : 
Dénonce en se moquant.
La poésie engagée : 
Prend parti (Aragon ou Éluard contre le nazisme).
L'épopée :
Long poème narratif, chantant les exploits, luttes, combats d'un ou des héros, exaltant un grand sentiment collectif e recourant parfois au merveilleux.
L'élégie : Poème lyrique sur un sujet tendre et triste à la fois, de forme libre.
La chanson de geste :
Long poème narratif, formé de « laisses » (séries de décasyllabes ou d'alexandrins avec une simple assonance servant de rime) qui détaillait les exploits accomplis par les preux chevaliers ; était souvent accompagné de musique.
L'ode :
Poème sur un sujet héroïque, ou en tout cas sérieux. Pas de forme fixe, mais en principe une série de strophe symétrique ; pouvait être mis en musique.
Le sonnet :
Poème à forme fixe et immuable, de 14 vers, toujours disposé en 2 quatrains et 2 tercets. Les 2 quatrains doivent présenter la même disposition des 2 mêmes rimes (croisées ou embrassées) ; les 2 tercets sont eux aussi construits sur 2 rimes (soit CCD - EDE ou CCD – EED). L'une des règles es celle de la « chute » : le dernier vers doit apporter, si possible, un effet surprenant.
La chanson Genre mixte : (alliance de paroles et de musique) ; toutes époques et tous styles.
Le calligramme :
Poème « graphique » qui par la disposition spéciale des mots, voire des lettres dans la page, forme un dessin qui, le plus souvent, représente ou imite l'objet dont parle le poème

Aucun commentaire